Abdel Raouf DAFRI
Scénariste
Collège Jean Moulin, Wattignies (59)
10 avril 2018
« J’aurais préféré que mes parents m’appellent Steve Mac Queen plutôt que Abdel Raouf Dafri mais c’est pas grave ! Le principal est de rester qui on est et de croire en vous. Vous devez travailler avec tout le monde. Soyez ouverts et ne restez pas enfermés dans une communauté. »

Participants : 60 élèves de 4ème et des élèves volontaires du lycée

Accompagnement artistique : En amont, les élèves ont travaillé en binôme sur les métiers du cinéma, ils ont élaboré des fiches métiers et ont réalisé des recherches biographiques sur Abdel Raouf Dafri (son parcours atypique, sa filmographie, ses récompenses, ses thèmes de prédilection…). Ils ont également visionnés des extraits de “Mesrine : L’Instinct de la Mort” et “Mesrine : L’ennemi Public numéro 1” de Jean-François Richet et “Un Prophète” de Jacques Audiard, écrits par Abdel Raouf Dafri.

Spécificité : Immersion dans le métier de scénariste à travers une exposition de storyboard créés par les élèves avec leurs professeurs autour de la question « comment raconter une histoire au cinéma? ». Ils ont cherché à identifier les éléments d’une structure narrative et ont réfléchi sur la relation entre deux langages : le langage écrit (celui du scénario) et le langage filmique (celui du film).

Extraits du travail des enseignants avec leurs élèves

Séance 1 : Qu’est ce qu’un scénario ?
a. À quoi ça ressemble ? (apporter un scénario et le faire passer aux élèves)
b Quand s’écrit un scénario ? À quelle étape du film ? Quelles sont les différentes étapes d’un film :
1 le scénario
2 le découpage
3 le casting
4 la préparation du tournage : repérages de décors, choix des costumes, discussion avec l’équipe technique (notamment avec le chef opérateur et l’ingénieur du son qui déterminent avec le réalisateur quel type d’image et quel son pour l’univers du film).
5 le tournage
la vision des rushes
7 le montage (montage image et montage son)
8 le mixage
9 le tirage du film au laboratoire
10 la sortie du film (…)

Séance 2.2 : Ce que raconte la caméra
Soyons attentifs à la manière dont les personnages apparaissent pour la première fois à l’écran (cadrage, type de plan, champ/contre champ…), aux mouvements de la caméra (fixe, ou portée, travelling…), et aux éléments sonores, musique, bruitages…) – Exemple d’une scène où le langage cinématographique est le relais de l’émotion de l’histoire. 
En résumé : une fois le scénario écrit, une fois l’histoire du film construite, le travail de la mise en scène consiste à raconter cette histoire par le langage cinématographique. Le langage cinématographique passe par les mouvements de caméra, le jeu des acteurs, et le son du film. Au cinéma, le travail du réalisateur est un travail d’interprétation. Il doit interpréter le scénario, c’est-à dire traduire le langage d’un texte écrit en langage cinématographique.

Séance 3 : Focus sur Abdel Raouf Dafri
En reprenant les éléments des recherches biographiques concernant le scénariste, outre son parcours atypique, les élèves s’intéressent plus particulièrement aux thèmes récurrent de son œuvre (prison, délinquance, violence…). Amener les élèves à s’interroger sur ce parti pris du scénariste et soulever la question des visées de l’écriture scénaristique (dénoncer, polémiquer, alerter, sensibiliser…).